Parution du N°23 de la NRT

Le N°23 de La Nouvelle revue du travail est maintenant en ligne, avec un dossier sur les assigné·es au sous-emploi.

Vous pouvez y accéder directement en cliquant sur les liens ci-dessous :

Edito

Le Corpus de ce numéro de la Nouvelle Revue du Travail porte sur l’insertion professionnelle des jeunes et plus largement sur la difficulté pour les nouveaux arrivants sur le marché du travail d’obtenir un emploi stable, à la hauteur de leur qualification certifiée par un diplôme. C’est-à-dire sans déclassement, en particulier au plan de la rémunération. L’objet de ce dossier prend toute son importance si l’on rappelle que les politiques publiques conduites depuis les années 1980, ont, sauf exception, tendu à multiplier en direction des jeunes – dont le niveau de formation s’est régulièrement accru – des formes d’emploi dégradées.

Le résultat s’incarne dans le développement d’une forme renouvelée de flexiprécarité qui rebute nombre de jeunes candidat.es à l’emploi : par un retournement des perceptions certains employeurs qui leur imputent la responsabilité de leur désengagement, sans s’inquiéter des trajectoires qui les a fragilisés. Plutôt orientés vers les jeunesses populaires, les articles du Corpusmontrent combien celles-ci vivent une série d’épreuves qui tendent à produire leur acceptation plus ou moins résignée à occuper une place peu désirée.

Varia rassemble cinq articles. Le premier fait débattre de façon contradictoire trois publications de sociologues sur le phénomène des « transclasses » et interroge le succès des récits intimes qui mettent en exergue des déplacements sociaux et subjectifs : n’encouragent-ils pas chacun à s’y reconnaître ou à s’en démarquer ? Le deuxième article montre combien il est difficile d’assurer un bon et beau travail dans un service public face au poids des hiérarchies et au sentiment de dégradation des conditions de travail : à partir d’une éthique du service public et de stratégies collectives, les agents continuent d’y déployer un certain ethos du travail ouvrier. Le troisième article enquête sur ce que signifie la délégation du recrutement des baby-sitters par des agences spécialisées : quelle qualité de la relation parents-clients et quelle qualité du travail des intéressé.es dans un cadre ou rentabilité et état du marché du travail des candidat.es se conjuguent ? Dans l’article suivant les auteur·es analysent comment la politisation du suicide des exploitants agricoles par Solidarité paysans y génère des tensions, quand le thème de la souffrance psychique est médiatisé sur fond de consensus croissant entre les organisations militantes et institutionnelles du monde agricole. Le dernier article de la rubrique propose un retour sur l’histoire de la discipline de 1945 à 1968 à travers l’interprétation des relations entre sociologie du travail et sociologie économique, notamment à propos de la thèse selon laquelle la première aurait négligé les dimensions économiques de son objet : position non fondée selon l’auteur qui argumente à partir de l’analyse des contenus du Traité de sociologie du travail (1962) et de la revue Sociologie du travail. Enfin, un texte en hommage à Alain Touraine, disparu en juin 2023, revient sur son regard quant à la place du travail dans les sociétés industrielles et sur quelques aspects de son héritage.

Dans la Controverse, trois chercheur·es en sciences sociales, exerçant un mandat dans une collectivité territoriale, débattent des rapports qu’ils établissent entre leurs activités scientifiques et l’action politique. Quelles expertises de leur domaine mobilisent-ils ou convoquent-elles pour convaincre et entreprendre collectivement ? Autrement dit, qu’est-ce que faire de la politique lorsque l’on est professeure de droit ou sociologue au CNRS ?

La rubrique Champs et contrechamps dévoile comment la projection d’un film sur leur travail à des salariés peut les conduire à parler autrement de leur engagement, des tâches accomplies, de leurs significations, voire à exprimer des réalités perçues qu’ils n’auraient pas exposées sans la vidéo. La coopération d’un réalisateur et d’un sociologue propose un documentaire sociologique, à la fois rigoureux et piquant au visionnage.

Enfin, cette livraison s’achève par une petite vingtaine de Recensions et Notes de lecture qui développe des points de vue ou font découvrir des ouvrages restés quelques fois méconnus.

Sommaire

 

 



Citer ce billet
Guillaume Tiffon (2023, 7 novembre). Parution du N°23 de la NRT. Travail, organisations, emploi. Consulté le 21 mai 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/tsip

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.