Parution – Le travail disloqué

Guillaume Tiffon, 2020, Le travail disloqué. Organisations liquides et pénibilité mentale du travail, Lormont, Editions du Bord de l’eau.

Présentation

Souffrance, stress, burn out, risques psychosociaux… Quel que soit le vocable retenu, les témoignages de salariés faisant état d’une montée en puissance de la pénibilité mentale du travail se multiplient depuis deux à trois décennies. Ce livre analyse ce phénomène à travers le cas de cadres, chercheurs dans l’industrie. Il montre la façon dont les organisations contemporaines du travail créent des disjonctions, des écarts, qui se creusent et que les salariés peinent de plus en plus à combler, entre ce qu’ils attendent de leur travail et ce qu’ils en retirent, concrètement, en termes de reconnaissance et de valorisation de leur engagement ; ce qu’ils voudraient faire et ce qu’ils font, en termes de contenu et de finalités de leur activité ; ce qu’ils estiment nécessaire et ce qu’ils ont, en termes de moyens et de conditions de travail.

Ce qu’il faut soigner, en somme, ce ne sont pas les individus, mais le travail concret : la façon dont il est organisé, managé, reconnu, mutilé par l’emprise du travail abstrait. L’ambition de cet ouvrage est de remonter à la racine de ce problème social, en montrant les mécanismes, souvent imperceptibles, qui sont au fondement des maux dont souffrent aujourd’hui nombre d’hommes et de femmes en raison de leur activité professionnelle.

 

Guillaume Tiffon est maître de conférences en sociologie à l’université d’Évry Paris-Saclay et chercheur au Centre Pierre Naville. Spécialiste du travail, il a notamment écrit La mise au travail des clients (Economica, 2013) et codirigé l’ouvrage Syndicalisme et santé au travail (Le Croquant, 2017).

Table des matières

Introduction …………………………………………………………………… 5

Chapitre 1 – Les organisations par projet
Un idéal-type des organisations liquides du travail………………….9

Chapitre 2 – La fabrique des mirages narcissiques………………..55

Chapitre 3 – Du cœur à l’ouvrage
Bureaucratie liquide et débordements du travail …………………..95

Chapitre 4 – Les marécages de l’activité ……………………………125

Chapitre 5 – Des corps qui craquent
Symptôme du travail disloqué ………………………………………….165

Conclusion – Pour une approche marxienne de la santé au travail…………………………………………………………………………..193

Bibliographie ………………………………………………………………..213


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.