Congrès AFS 2019

Aix-en-Provence

Programme des sessions du RT 25


Mardi 27 août

Session 1 – A : 10h30-12h30

  • Brice GIACALONE, S’adapter ou changer le travail au quotidien ? Les agents des anciens centres de tri face à l’industrialisation du traitement du courrier
  • Lara ALOUAN, Subjectivités Hackers : l’individualisation et l’autonomisation comme nouvelle catégorie de socialisation ? 
  • Montaha BEN KACEM, « Les softs skills », un nouveau outil de classement ou de déclassement sur le marché de travail. Cas des jeunes diplômés dans les centres d’appels en Tunisie
  • Florent RACINE, Saboter le travail des collègues pour être bien classé. Le cas des managers de rayon 
  • Lucas TRANCHANT, « T’as fait combien ? » Mesure individuelle de la productivité et jeux de classement entre préparateurs de commandes dans les entrepôts 

Session 1 – B : 10h30-12h30 (commune avec le RT 16)

  • Sylvie MONCHATRE, Ordres et désordres salariaux : retour sur les puissances du salariat
  • Nial TEKIN, L’endettement des salariés au cœur des rapports sociaux
  • Dominique GLAYMANN, De la fécondité du concept de classe sociale pour analyser la société contemporaine
  • Marie-Anne DUJARIER, Sociologie d’une catégorie de pensée : le « travail »
  • Edouard ROBIN, L’argent entre justice, honte et morale. Etude des processus de « marquage » de la rémunération dans une entreprise en restructuration 

Session 2 – A : 16h30-18h30

  • Frédéric MOATTY et Mikhaïl GEORGHIU, La tarification à l’activité (T2A) dans les établissements hospitaliers : catégorisation des activités hospitalières et contenu du travail soignant
  • Frédéric MOUGEOT, Quelle sélection des patients de la psychiatrie publique hospitalière ? 
  • Anne MOYAL, L’exercice en Maisons de Santé : une nouvelle forme de régulation sociale du travail des professionnels de santé libéraux
  • Lucas JOUBERT, La mesure de la « qualité des soins » – une codification des pratiques en médecine de ville
  • Nadège VEZINAT, Une catégorisation de l’offre de soins entre distinction et normalisation : les maisons de santé pluri-professionnelles

Session 2 – B : 16h30-18h30 (commune avec le RT 16)

  • Hadrien CLOUET, Trop de transparence aveugle. La disparition des critères de classement dans les agences pour l’emploi allemandes et françaises
  • Nicolas ROUX, Classer pour (s’)activer ? Ce que le numérique fait à la recherche d’emploi et à l’accompagnement
  • Mathilde HENKY, Les modalités d’accompagnement « suivi, guidé ou renforcé » : l’autonomie, facteur de classement à Pôle Emploi
  • Daniel LAMBELET, Sémantique du risque et grammaire d’action des professionnels de l’intervention sociale
  • Judith ARDAGNA, La catégorisation, avènement d’un processus de relégation : l’exemple d’un dispositif de reclassement dans une organisation en mutation 

Mercredi 28 août

Session 3 : 9h-10h30

  • Arthur JAN, Les plateformes numériques de livraison comme dispositif managérial et technologique : renouvellement du contrôle social et effets de classements au travail
  • Pierre GRILO, Les livreurs à vélo des plateformes numériques : les ressorts sociologiques de la mise en indépendance du travail
  • Anne JOURDAIN, De la marchandisation au travail gratuit : Les effets genrés de la plateforme Etsy sur le travail
  • Fabien BRUGIERE, L’évaluation des chauffeurs VTC par les clients : appropriation et résistances à un dispositif de contrôle à distance de la qualité du travail

Session 4 : 11h-13h

  • Guillaume LECŒUR, La catégorie de RPS est-elle pertinente pour penser les transformations du travail ?
  • Rémy PONGE, De la fatigue nerveuse au stress. Une reconnaissance syndicale complexe des troubles psychiques (1982-1995)
  • Romain JUSTON, Écouter les maux du travail. Une ethnographie des opérations de classements au sein d’une cellule d’écoute des situations de souffrance au travail
  • Melvin SALIGNAT, Des chantiers de construction moins impactants : les responsables Qualité, Sécurité et Environnement en prise avec les systèmes de management environnementaux
  • Jennifer LAUSSU, Articuler santé au travail et performance : (dé)composer et recomposer les représentations du travail des ergonomes

Jeudi 29 août

Session 5 – A : 9h-10h30

  • Camille BOULLIER, Persistance et recomposition des catégories salariés-patrons au sein d’une entreprise autogérée
  • Mathilde MONDON-NAVAZO, Concilier activité autonome et salariat : une étude comparative d’organisations alternatives 
  • Sébastien PETIT, Sélectionner, mobiliser, hiérarchiser : l’organisation par projet comme structure de classement 
  • Jérôme CIHUELO, Mobilisation et différenciation des cadres par l’innovation organisationnelle : le cas d’un « accélérateur de projets » 

Session 5 – B : 9h-10h30

  • Brice NOCENTI, Les projets actuels d’individualisation des carrières des agents de l’État : un constructivisme gestionnaire du marché du travail des fonctionnaires ? 
  • Marion GABORIAU, Se faire classer comme inapte : le rapport ordinaire des travailleurs à la catégorie d’inaptitude dans la Fonction publique territoriale
  • Marie-Virginie LEON, Les cadres de gestion : groupe professionnel classant ?
  • Dominique BODIN, Les Professeurs Étudiants Fonctionnaires Stagiaires : démissionnaires et non démissionnaires

Vendredi 30 août

Session 6 – A : 14h-16h30

  • Sarah NECHTSCHEIN, Parfums distingués : parfumeurs classés ? Les différentes facettes de la compétition dans la création de parfums
  • Loïc MAZENC, Complexification des organisations productives et résistances internes au travail de classement : Le cas des encadrants dans les firmes de production agricole
  • Ariel SEVILLA, Luttes de classement autour d’une AOC. Le cas du syndicat du champagne
  • Muriel MILLE, Des avocat-es face au (dé)classement de leur activité. La féminisation du droit de la famille

Session 6 – B : 14h-16h30 

  • Constance PERRIN-JOLY, Formation et formulation du jugement des managers : perceptions et catégorisation des travailleur.se.s éthiopien.ne.s par les patrons
  • Ulrike SCHUERKENS, La mondialisation du management en Afrique
  • Arnaud VENDEUR, Les salariés face aux plans de sauvegarde de l’emploi. Catégorisations et expériences du risque de licenciement économique
  • André MOULIN, Recherche des énoncés de ceux qui classent, instrumentalisent, sont concernés par ces classements
  • Hélène MALARMEY, Entre pratiques discriminantes et injonction à satisfaire les clients : les spécificités du recrutement dans une agence de garde d’enfants à domicile parisienne 

Session 6 – C : 14h-16h30 (commune avec le RT 30)

  • David SANSON, « Resserrer la « cage de fer ». Contrôles, classements et contraintes des équipes opérationnelles « autonomes » dans une usine « libérée » »
  • Selma VENCO, Classer et être classé: l’évaluation à 360°, de l’entreprise direct à l’école publique
  • Valentin SOUBISE, Une entreprise politique libérée du « vieux monde »: le management au sein du « mouvement gazeux » de la France insoumise
  • Anne Gillet, Personnel navigant et chefs de cabine: les relations hiérarchiques en équipage

Session 6 – D : 14h-16h30 (commune avec le RT 4 et le RT 46)

  • Ruggero IORI, Classer des jeunes en réinsertion, former des acteurs en coulisse? L’expérience d’une compagnie-école entre formation et travail social
  • Aurélie GONNET, Le bilan de compétences, un dispositif de (re)classement professionnel? La fabrique spéculative et subjective des compétences
  • Philippe LEMISTRE, Des diplômes professionnels dans le parcours d’études: des classements ségrégués dans le supérieur qui se reproduisent sur le marché du travail?
  • Marie CARCASSONNE et Laurence SERVEL, La voie de l’apprentissage, une construction de voix conformes aux attentes du marché? Le cas des étudiants et des enseignants-chercheurs en master 1 Miage
  • Julie COURONNE, La logique du CV. Entre socialisation anticipatrice et professionnalisation des filières

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.