Manifestation

Dénaturaliser le travail, quelle sociologie ?

VIème Congrès de l’Association Française de Sociologie 

Université de Versailles St Quentin en Yvelines 

29 juin-2 juillet 2015 

 

Lundi 29 juin

Session 1 (10h30-12h) – La centralité du travail en question

Animation : Lionel Jacquot et Danièle Linhart

– DUJARIER Marie-Anne, Le travail n’existe pas : penser la centralité paradoxale de l’emploi et de l’activité

– GUYONVARCH Mélanie, Défendre le travail ou le remettre à sa place ? Quelques réflexions sur la valorisation du travail et ses critiques

– MELCHIOR Jean-Philippe, Centralité du travail ou polycentration ?

– DURAND Jean-Pierre, L’emploi individuel comme sortie du salariat : au bénéfice de qui et pourquoi ?

– PEYRARD Catherine, Faire avec les dispositifs et construire une figure décalée du travail : lorsque le cheminement de personnes handicapées du fait de troubles mentaux questionne la centralité du travail

– GIRAUDO-BAUJEU Grégory, L’intérim, un choix de vie ? Carrières d’intérimaires entre rapports au travail, à l’emploi et à l’activité

 

Session 2 (16h30-18h) – Naturalisation et Euphémisation des compétences

Animation : Dominique Glaymann et Frédéric Moatty

– BERNARD Sophie, Primes et mérite. De l’euphémisation des rapports sociaux de travail à leur mise en visibilité

– HOCQUELET Mathieu, La lente déclassification des activités de distribution. De l’après fordisme commercial à la naturalisation des compétences

– GILBERT Patrick, BOURGUIGNON Rémi, NOËL Florent & RAULET-CROSET Nathalie, La segmentation des salaries, entre naturalisation et euphémisation managériales

– COTTARD Laura, Derrière les rapports de génération, les transformations de l’organisation. Le discours sur les « anciens » et les « jeunes » à la RATP

– DESFONTAINES Hélène, ROBIN Jean-Yves, De l’autonomie professionnelle du fonctionnaire dirigeant ou, comment articuler affinités électives et autorité organisationnelle, le dilemme du Dgs

 

Mardi 30 juin 

Session 3 (9h-10h30) – Naturalisation et euphémisation de la flexibilité et ses effets

Animation : Catherine Peyrard et Sébastien Petit

– GONNET Aurélie, Entre développement personnel et professionnel et sécurisation des parcours d’emploi : le bilan de compétences

– MOENECLAEY Vincent, Faire des licenciements des « étapes naturelles ». Pratiques et fonctions sociales des consultants en out-placement

– SIGAUD Thomas, Gérer la mise en mobilité géographique des salariés : sociologie d’une (dé)naturalisation en tension

– GOUSSARD Lucie & TIFFON Guillaume, Flexibilité du travail et santé des salariés

– GILLES Marion, Processus de qualification des « risques psychosociaux » en entreprise

 

Session 4 (11h-12h30) – Les imaginaires sociaux du travail

Animation : Sabine Fortino et Sacha Leduc

– LAVITRY Linda, Variations et contingences des modes d’encadrement des chômeurs : Le guichet comme arène de jugement sur l’emploi et sa qualité

– SAMAK Madlyne, Produire ses plants ou les acheter : la construction sociale des pratiques professionnelles chez les maraîchers biologiques

– SARFATI François, Qu’est-ce qu’un « bon » intérimaire ? Question morale et politique sur la condition des travailleurs précaires

– THURA Mathias, L’engagement militaire mis à l’épreuve du quotidien : le positionnement des soldats par rapport à leur travail et à ses représentations

 

Mercredi 1er juillet

Session 5 (9h-10h30) – Paradigmes et scientificité de la sociologie du travail ?

Animation : Jean-Pierre Durand et Constance Perrin-Joly

– GHEORGHIU Mihaï Dinu & MOATTY Frédéric, Naturalisation et dénaturalisation des conditions de travail : L’apport des enquêtes et des post-enquêtes. Objectivation statistique des conditions de travail et interprétation des questions par les salariés et les dirigeants

– GLAYMANN Dominique, L’exercice du miroir : questionner son travail sur le travail

– PETIT Sébastien, Ce qui se voit, ce qui est dit, quelle analyse du travail ? Le travail des concepteurs de bureau d’études face aux changements socio-productifs

– JACQUELIN Anne, Un paradigme féministe pour la sociologie des organisations – apports et limites de l’émotionalité limitée pour l’analyse d’un conflit interpersonnel au prêt de la bibliothèque des sciences

– JEANTET Aurélie, Les émotions et la sociologie du travail

 

Jeudi 2 juillet

AG du RT 25 (13h-14h30)

Session 6 (RT 25 / RT 30) (14h30-16h) – A quoi sert la sociologie du travail ?

Animation : Olivier Cleach et Guillaume Tiffon

– GIRAUDO-BAUJEU Grégory, Etre boursier CIFRE ou comment mener une recherche en sociologie du travail dans l’entreprise 

– BORNAND Elvire & ERELL Latimier, La légitimité de la mise en œuvre des principes et techniques de recherche au sein d’une collectivité publique

– VALLIER Estelle, Porter et entrer dans un projet de thèse de sociologie en CIFRE : déjà un sport de combat ?

– GUERIN Francis & LE GOFF Jean-Louis, Intervenir comme chercheur : une expertise à contre-emploi ?

– LE ROULLEY Simon, Mais au fond, qu’est-ce que vous voulez ? Réflexion sur le rôle des sciences sociales, la neutralité, la position du chercheur et la division du travail


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.