Programme scientifique

La sociologie, une science contre nature

VIème Congrès de l’Association Française de Sociologie

Université de Versailles St Quentin en Yvelines, 29 juin-2 juillet 2015 

Dénaturaliser le travail : quelle sociologie ?

 

Lundi 29 juin

Session 1 (10h30-12h) – La centralité du travail en question

Animation : Lionel Jacquot et Danièle Linhart

– DUJARIER Marie-Anne, Le travail n’existe pas : penser la centralité paradoxale de l’emploi et de l’activité

– GUYONVARCH Mélanie, Défendre le travail ou le remettre à sa place ? Quelques réflexions sur la valorisation du travail et ses critiques

– MELCHIOR Jean-Philippe, Centralité du travail ou polycentration ?

– DURAND Jean-Pierre, L’emploi individuel comme sortie du salariat : au bénéfice de qui et pourquoi ?

– PEYRARD Catherine, Faire avec les dispositifs et construire une figure décalée du travail : lorsque le cheminement de personnes handicapées du fait de troubles mentaux questionne la centralité du travail

– GIRAUDO-BAUJEU Grégory, L’intérim, un choix de vie ? Carrières d’intérimaires entre rapports au travail, à l’emploi et à l’activité

 

Session 2 (16h30-18h) – Naturalisation et Euphémisation des compétences

Animation : Dominique Glaymann et Frédéric Moatty

– BERNARD Sophie, Primes et mérite. De l’euphémisation des rapports sociaux de travail à leur mise en visibilité

– HOCQUELET Mathieu, La lente déclassification des activités de distribution. De l’après fordisme commercial à la naturalisation des compétences

– GILBERT Patrick, BOURGUIGNON Rémi, NOËL Florent & RAULET-CROSET Nathalie, La segmentation des salaries, entre naturalisation et euphémisation managériales

– COTTARD Laura, Derrière les rapports de génération, les transformations de l’organisation. Le discours sur les « anciens » et les « jeunes » à la RATP

– DESFONTAINES Hélène, ROBIN Jean-Yves, De l’autonomie professionnelle du fonctionnaire dirigeant ou, comment articuler affinités électives et autorité organisationnelle, le dilemme du Dgs

 

Mardi 30 juin 

Session 3 (9h-10h30) – Naturalisation et euphémisation de la flexibilité et ses effets

Animation : Catherine Peyrard et Sébastien Petit

– GONNET Aurélie, Entre développement personnel et professionnel et sécurisation des parcours d’emploi : le bilan de compétences

– MOENECLAEY Vincent, Faire des licenciements des « étapes naturelles ». Pratiques et fonctions sociales des consultants en out-placement

– SIGAUD Thomas, Gérer la mise en mobilité géographique des salariés : sociologie d’une (dé)naturalisation en tension

– GOUSSARD Lucie & TIFFON Guillaume, Flexibilité du travail et santé des salariés

– GILLES Marion, Processus de qualification des « risques psychosociaux » en entreprise

 

Session 4 (11h-12h30) – Les imaginaires sociaux du travail

Animation : Sabine Fortino et Sacha Leduc

– LAVITRY Linda, Variations et contingences des modes d’encadrement des chômeurs : Le guichet comme arène de jugement sur l’emploi et sa qualité

– SAMAK Madlyne, Produire ses plants ou les acheter : la construction sociale des pratiques professionnelles chez les maraîchers biologiques

– SARFATI François, Qu’est-ce qu’un « bon » intérimaire ? Question morale et politique sur la condition des travailleurs précaires

– THURA Mathias, L’engagement militaire mis à l’épreuve du quotidien : le positionnement des soldats par rapport à leur travail et à ses représentations

 

Mercredi 1er juillet

Session 5 (9h-10h30) – Paradigmes et scientificité de la sociologie du travail ?

Animation : Jean-Pierre Durand et Constance Perrin-Joly

– GHEORGHIU Mihaï Dinu & MOATTY Frédéric, Naturalisation et dénaturalisation des conditions de travail : L’apport des enquêtes et des post-enquêtes. Objectivation statistique des conditions de travail et interprétation des questions par les salariés et les dirigeants

– GLAYMANN Dominique, L’exercice du miroir : questionner son travail sur le travail

– PETIT Sébastien, Ce qui se voit, ce qui est dit, quelle analyse du travail ? Le travail des concepteurs de bureau d’études face aux changements socio-productifs

– JACQUELIN Anne, Un paradigme féministe pour la sociologie des organisations – apports et limites de l’émotionalité limitée pour l’analyse d’un conflit interpersonnel au prêt de la bibliothèque des sciences

– JEANTET Aurélie, Les émotions et la sociologie du travail

 

Jeudi 2 juillet

AG du RT 25 (13h-14h30)

Session 6 (RT 25 / RT 30) (14h30-16h) – A quoi sert la sociologie du travail ?

Animation : Olivier Cleach et Guillaume Tiffon

– GIRAUDO-BAUJEU Grégory, Etre boursier CIFRE ou comment mener une recherche en sociologie du travail dans l’entreprise 

– BORNAND Elvire & ERELL Latimier, La légitimité de la mise en œuvre des principes et techniques de recherche au sein d’une collectivité publique

– VALLIER Estelle, Porter et entrer dans un projet de thèse de sociologie en CIFRE : déjà un sport de combat ?

– GUERIN Francis & LE GOFF Jean-Louis, Intervenir comme chercheur : une expertise à contre-emploi ?

– LE ROULLEY Simon, Mais au fond, qu’est-ce que vous voulez ? Réflexion sur le rôle des sciences sociales, la neutralité, la position du chercheur et la division du travail

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *