Les identités au travail

identite_travailJean-Yves Causer, Jean-Pierre Durand et William Gasparini (coordinateurs) 

 L’identité au travail est devenue un véritable objet sociologique au début des années quatre-vingt, en partant du constat que le travail est l’un des principaux lieux d’échange entre les individus dans nos sociétés. Depuis, les sociologues n’ont cessé de montrer que les univers professionnels conduisent non seulement à l’intériorisation des mondes institutionnels spécialisés mais aussi à la production d’une identité spécifique. Au regard des transformations récentes du travail dans le capitalisme contemporain, peut-on toujours aborder les rapports humains de travail dans leur dimension identitaire ? Quelle est l’influence des nouvelles structures d’organisation sur l’identité au travail ? Dans le contexte de l’individualisation des rapports sociaux dans l’entreprise, comment s’articulent l’identité de classe, l’identité professionnelle et les modes plus élargis d’identification ? Enfin, dans les entreprises de service marquées par un fort turn-over ou employant des intérimaires, comment se forment ou se maintiennent les communautés et les identités professionnelles ? En prenant comme fil directeur la production et l’expression des identités dans les mondes du travail, les auteurs de l’ouvrage répondent à ces questions à partir d’enquêtes de terrain, tout en discutant le concept d’identité comme catégorie d’analyse. Issus d’une réflexion collective qui a associé les chercheurs du Réseau thématique 25 (Travail, Organisations, Emplois) de l’Association française de sociologie réunis à Strasbourg, les contributions permettent de voir de quelle manière les nouveaux chemins qu’empruntent les recherches empiriques sur les identités au travail participent d’un renouvellement conceptuel de la discipline.

Sommaire

Introduction générale – Des identités au travail : genèse et catégories sociologiques 
William Gasparini et Jean-Yves Causer

Première partie

Introduction – Identités et relations au travail 
François Aballéa
De l’identité au sujet
Gilles Herreros
Affinités sportives et identités au travail – Le capital sportif des vendeurs d’articles de sport comme ressource pour l’entreprise 
William Gasparini et Lilian Pichot
Quelle expérience de travail pour quelle identité professionnelle ? Le cas des intermittents du spectacle
Chloé Langeard
La contribution de la formation au construit d’une identité professionnelle, le cas des travailleurs sociaux 
Jean-Yves Causer et Jean Engel
Ethique et identité au travail 
Elisabeth Kavalevski

Deuxième partie

Introduction – Contestation et résistance : des voies tortueuses et inattendues
Danièle Linhart
Résister au nom du travail 
Olivier Cousin
La double bataille identitaire : de la reconversion identitaire contrainte à la résistance identitaire masquée 
Lucie Goussard
La construction d’une communauté alternative par le sport en entreprise – Le cas de l’entreprise Steelcase 
Julien Pierre
Lutter pour la reconversion d’un site industriel et la dignité des hommes qui l’ont fait vivre – Analyse d’expériences menées par les ex-salariés de Metaleurop-Nord
Delphine Corteel
Autogestion et récupérations d’usines en Argentine : les ressorts de l’appropriation du travail 
Maxime Quijoux

Troisième partie

Introduction – Cultures d’organisation et pratiques managériales
Bernard Woehl
Au cœur et à l’épreuve de la modernisation de la Sécurité sociale – La difficile (re)construction de l’identité professionnelle des managers de proximité
Lionel Jacquot
Le bénévolat d’entreprise comme facteur de cohésion interne : ambitions managériales et confrontation aux réalités professionnelles
Anne Bory
Gestionnaires et médecins face aux changements organisationnels des hôpitaux français
Mihaï Dinu Gheorgiu, Danièle Guillemot et Frédéric Moatty
Déconstruction et reconstruction des identités professionnelles : le cas de la logistique
Marc Raffenne
Entre identité organisationnelle et identité de métier : le conseiller financier de la Banque Postale
Nadège Vezinat

Quatrième partie

Introduction – Changement de frontière et recomposition des identités
Mihaï Dinu Gheorghiu
« L’ouvrier professionnel » et le « simple ouvrier » : identité professionnelle et sentiment d’appartenance dans un contexte managérial d’alignement des statuts
Séverine Misset
Résistance : défense, lutte, régulation ? Réponses individuelles et collectives aux contraintes de l’organisation du travail chez les salariés de la grande distribution
Mathieu Hocquelet
Les organisations syndicales face aux relations de travail transfrontalières en Europe : figures en recompositions et échelles d’action 
Philippe Hamman
L’identité au travail des assistants parlementaires au Parlement européen – Contribution à une sociologie des auxiliaires politiques 
Sébastien Michon

Cinquième partie

Introduction- Les identités des salariés face aux dispositifs de gestion
Danielle Potocki Malicet
La validation des acquis de l’expérience, symptôme des évolutions des identités au travail 
Emmanuel Triby
L’identité professionnelle des enseignants exprimée à travers « l’internet »
Pascal Politanski
Rationalisation de l’institution hospitalière et identité professionnelle
Claude Wagner

Sixième partie

Introduction – La bonne attitude au travail : un choix identitaire ? 
Marie-Christine Le Floch
Un processus d’identité « générationné » 
Virginie Garcia
Identités et carrières ouvrières au risque de la polyvalence 
Henri Eckert et Sylvie Monchatre
Entre des attentes de l’ordre commun et des expériences de la discrimination – A propos de l’identification au travail des jeunes issus de l’immigration maghrébine 
Eliane Le Dantec
L’identité féminine face aux ouvriers du bâtiment : un moyen d’encadrement comme un autre
Stéphanie Gallioz
La place de l’intérimaire 
Philippe Rosini

Conclusion générale – L’identité au travail comme processus 
Jean-Pierre Durand

Références bibliographiques

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *