La question du consentement au travail

ConsentementTravailJean-Pierre Durand et Marie-Christine Le Floch (coordinateurs)

 

L‘implication au travail, préoccupation centrale des managers et des DRH dans les entreprises ou dans les administrations, est ici questionnée : Qu’est-ce qui fait courir les salariés ? Quels sont les modes actuels de contrôle du travail ? Aujourd’hui l’évaluation individuelle, l’engagement personnel, la responsabilisation, sont au coeur du management des hommes, mais le retrait, la subordination insatisfaite, la simulation, peuvent aussi être une réponse des salariés à ces nouveaux modes de gestion. La question du consentement au travail interroge au plus profond des activités productives salariées.

Sommaire

Figures contemporaines de la domination et fonction sociale de la sociologie
Introduction générale
Marie-Christine Le Floch

Subordination et consentement chez les cadres
Gaëtan Flocco

Le retrait comme conséquence paradoxale de l’intérêt au travail
François Aballéa

L’institution militaire entre deux modèles de domination
Les armées : institution, professionnalisation et banalisation
Sébastien Jakubowski

Incorporation à l’organisation et intériorisation des contraintes chez McDonald’s
Hélène Weber

La politique de l’épargne salariale au service du consentement au travail
Muriel Chevallier

Travailler autrement comme cause et comme débouché professionnel
Fanny Darbus

La soumission à la prescription de toute-puissance
Marie-Anne Dujarier

Dispositif managérial et dispositions sociales au consentement
L’exemple du travail de vente d’articles de sport
William Gasparini

Relations amicales et rapport marchand : la relation de service dans les clubs de vacances
Bertrand Reau

La culture matérielle des espaces de bureaux, un indice de l’implication des salariés ?
Sofian Beldjerd

De la compétence au simulacre
Jean-Pierre Durand

Les « savoir-être » : un clair-obscur
Elodie Ségal

Consentement au travail et dynamique organisationnelle : les assistants sociaux spécialisés
Stéphanie Boujut

Division sexuelle du travail et « servitude involontairement volontaire »
Le poids des processus de naturalisation dans l’intériorisation de la domination sociale
L’exemple de la coiffure
Stéphane Le Lay

Evaluation morale des dispositions au « sale boulot » et contrôle rationalisé du travail compassionnel
Enquête en maison de retraite
Gérard Rimbert

Les efforts d’adaptation des intérimaires : une forme d’aliénation ?
Dominique Glaymann

Le licenciement pour motif personnel : un révélateur de l’implication contrainte et de la servitude volontaire
Béatrice Piazza Paruch, Alain Pichon

La mission de contrôle des agents ANPE
Norbert Emenegger

La coopération contrainte en milieu hospitalier
Mihaï Dinu Gheorghiu, Frédéric Moatty

Le consentement aux normes sociales de travail
La seconde socialisation professionnelle des sidérurgistes reclassés
Jean Ferrette

Du « consentement paradoxal » à la « servitude volontaire » : les collectifs de travail en danger
Lionel Jacquot

Résistances à l’individualisation
Rémy Caveng

Conceptualisation et processus de connaissance face au consentement au travail
Conclusion générale
Jean-Pierre Durand

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *